Vague de talent sur Saint Malo

vague_talent_St-Malo.jpg

La Nouvelle Vague a rarement aussi bien porté son nom que ce vendredi soir où se retrouvaient le trio electro-pop Jabberwocky et le malouin Broken Back, une affiche de jeunes talents montants que je vous propose de revivre avec moi aujourd'hui.

La soirée démarre avec le trio Poitevin, accompagné par Opé Smith et la belle Tessa B. On connaissait déjà cette dernière grâce à son titre avec Synapson qui a rythmé l'été de beaucoup d'entre nous, et en live c'est une voix envoutante et une véritable showgirl que l'on découvre avec grand plaisir.

Jabberwocky, c'est un des premiers noms qui est arrivé à mes oreilles quand j'ai commencé à m'intéresser à la scène electro française, et après plusieurs rendez-vous manqués je n'ai pas été déçue par la découverte live de cette patte unique qui vous saisit à chaque morceau. Je suis certaine que vous avez tous déjà entendu leur tube Photomaton au moins une fois, et le public n'a pas manqué de montrer sa joie de l'entendre dès les premières notes du morceau. Je retiendrai aussi comme moments forts les titres Fog et Ignition qui prennent une dimension folle sur scène. Le live est léché, l'ambiance donnée et le public électrisé.

La soirée se poursuit avec Jérome alias Broken Back, très attendu par son "public préféré" qui lui réserve un accueil dont seule la Nouvelle Vague a le secret. L'ambiance est telle qu'on se croirait déjà en pleine saison de festivals, et il faut dire que cela faisait près d'un an et demi que l'enfant du pays n'y avait pas donné de concert.

Sur scène, le jeune interprète est accompagné de son acolyte l'excellentissime Sam à la batterie, et, nouveauté de cette tournée, une nouvelle venue en la personne d'Akémi qui officie avec brio à la basse, au clavier, à la guitare, aux percussions et aux chœurs (rien que ça). Le trio fonctionne à merveille et je mets au défi quiconque de ne pas être emporté par la complicité et la joie communicative de ces trois là.

Le live qui nous est offert combine la fraîcheur entraînante de l'electro et l'authenticité de la folk, et on peut dire que le mariage est réussi. Les 14 titres de la setlist nous font passer par toutes les émotions dans un live équilibré, que ce soit avec les dansants Young Souls et Fireball (encore une collaboration des plus réussies avec le duo Synapson) qui donnent le ton, les burlesque Got to go et Better run, ou encore un moment d'émotion au cœur du concert avec Sorry, un titre écrit pour la petite sœur de Jérome, et au paroxysme de la soirée le single Halcyon Birds repris par l'ensemble du public.

Si j'ai quand même un commentaire négatif à faire... C'est trop court! Comme le dit Jérome lui même, le temps passe bien trop vite et on en redemande. Alors en attendant leur prochain passage dans la région, je vous invite à aller lire l'interview de Broken Back par mes collègues et amies de Rennes à Coup de Coeur si vous souhaitez en savoir un peu plus sur son histoire et la naissance de certains titres.

En bref, le public ne s'y étais pas trompé puisque le concert se jouait à guichet fermé, ces artistes là n'ont pas fini de faire parler d'eux et les découvrir sur scène vaut indéniablement le coup. S'ils passent prêt de chez vous, n'hésitez pas à prendre vos places! (Un Olympia est d'ailleurs au programme de chacun d'eux cette année).

Plus de photo dans mon portfolio - à venir