Road Trip Ouest Américain - Le Guide Pratique

visuel_2-guide_pratique.jpg

Ah l'Ouest Américain, qui n'en a pas rêvé? Les décors de western, le désert à perte de vue, les routes qui n'en finissent pas, l'océan Pacifique, la démesure des villes et la nature sauvage qui nous fait sentir tout petit... Mais pour avoir cédé à l'appelle du road trip, je peux vous dire qu'un tel voyage ça se prépare! Je n'ai pas la prétention de me croire une grande voyageuse professionnelle mais je tenais quand même à partager avec vous mon expérience ainsi que mes conseils et astuces pour préparer votre voyage, dans un article le plus complet possible.

circuit.png

Une des premières choses à faire quand vous prévoyez votre voyage, avec les billets d'avion (on en parle juste après), c'est de prévoir votre circuit, de façon plus ou moins précise selon la façon dont vous voyagez mais si vous partez sur une courte période, en haute saison et/ou que vous êtes plus de 2 personnes je vous conseille d'établir vos étapes en amont, tout en gardant une marge pour les pauses imprévues.

Pour élaborer notre circuit, j'ai pour ma part utilisé le site MyMaps par Google. J'ai tout d'abord créé une carte pour le voyage et y ai épinglé tous les endroits (villes et parc nationaux) où je voulais aller (comme c'était notre premier voyage dans le coin nous avons opté pour ce qui nous semblait le plus incontournable). Après quelques recherches nous en avons éliminé quelques uns qui étaient trop éloignés ou qui ne rentraient pas dans nos critères, et à partir de là j'ai pu construire un itinéraire reliant tous les points. Le fait que le circuit soit une boucle nous a permis 1. de choisir les billets d'avion les moins chers sur les 3 grandes villes que nous traversions (pour nos dates : San Francisco) puisque chacune pouvait faire office de point de départ, et 2. de rendre la voiture de location où nous l'avions prise, ce qui coûte bien moins cher que de la laisser dans un autre aéroport (voir la partie sur le transport).

Il y a sûrement plein d'autres manières de construire son parcours, mais si comme nous vous voulez un voyage 100% sur mesure, que vous vous sentez l'âme d'un tour opérateur et que vous avez le temps et le courage de tout organiser vous-même, je trouve que c'est une option pratique et efficace.

Itinéraire.jpg
planning.png

Une fois que j'avais les dates et le circuit, il m'a suffit de mettre le planning par écrit sous forme d'un tableau Excel me permettant de voir clairement chaque étape avec le kilométrage, les points d'intérêt, et les endroits où nous dormions avec le prix pour chaque nuit. Cela me permettait aussi de chiffrer au fur et à mesure le total des km et du budget logement.

Comme nous disposions de peu de temps sur chaque site, j'ai également planifié les journées dans les grandes lignes. Pour ça j'ai beaucoup utilisé le site RoadTrippin, en particulier pour les randonnées et points de vue dans les parcs nationaux. Ce site est vraiment bien fichu et très complet avec notamment des cartes des parcs très pratiques et un tas d'infos utiles. J'ai également utilisé des guides de voyages pour des infos supplémentaires. Je n'en ai pas trouvé un qui me convainque totalement mais, si je devais vous en conseiller un, le plus complet était celui du Routard : Parcs Nationaux de l'Ouest Américain (cependant celui-ci ne parle pas des villes de Californie, il vous faudra donc acheter celui-ci en plus si vous voulez des infos sur Los Angeles et San Francisco).

transport.png

Première chose à prévoir côté transport donc : les billets d'avion. Là encore tout dépendra de ce que vous voulez et de votre budget. Vous trouverez un tas d'astuces et de comparateurs sur internet pour payer vos billets le moins cher possible en fonction de vos critères. De notre côté, nous savions que nous allions voyager avec Air France car nous avions de gros avoirs à passer (qui nous ont d'ailleurs permis de faire ce voyage à la base) et que nous avions été satisfaits de la prestation l'année dernière pour notre voyage au Canada. Nous avons donc simplement surveillé les prix au jour le jour pour nos dates et pris les billets lorsqu'ils étaient au plus bas (même si on ne sait jamais à coup sûr s'ils vont continuer à baisser ou remonter ensuite). Nous n'avons pas été déçus, la qualité de service était encore supérieure cette année du fait de la longueur du vol (plus ou moins 11h pour Paris - San Francisco). L'équipage est adorable et hyper attentionné, on nous a servi à boire et à manger à peu près tout le long du vol (et c'était plutôt pas mauvais pour des repas d'avion en classe éco), et on a même pu arroser un anniversaire au champagne en plein vol.

Pour rejoindre Paris depuis Rennes nous avons également pris un vol Hop! par Air France et la correspondance de nos bagages s'est faite sans souci bien que nous n'ayons pas réservé les 2 vols en même temps. Pour information, nous pensions faire Rennes-Roissy en train mais il s'est trouvé que même en s'y prenant à la mise en vente des billets l'avion était moins cher, donc encore une fois : pensez à comparer !

ALX-1798.jpg
ALX-1802.jpg
ALX-1799.jpg

Vient ensuite l'aspect capital d'un road trip : la voiture. L'Amérique c'est grand. Vraiment très grand. Donc faites vous à l'idée tout de suite : vous allez passer un sacré paquet de temps sur la route. En gardant ça en tête, nous avons choisi un monospace suffisamment confortable pour supporter les longues heures de route. Autre chose à prendre en compte dans le choix du véhicule : renseignez vous sur les routes dans les parcs. Par exemple, la première version de notre itinéraire (au moment où nous avons réservé la voiture) ne passait pas par la Monument Valley, or celle-ci se visite la plupart du temps avec votre propre véhicule sur une route non goudronnée et parfois assez compliquée. Dans l'idéal nous aurions donc plutôt pris un 4x4 et clairement une fois sur place on a un peu regretté de ne pas en avoir un donc pensez-y. Pour le choix de la compagnie là encore il faut comparer avec vos dates et vos critères. Nous sommes passés cette année encore par Budget et tout s'est très bien passé mis à part l'attente très longue pour récupérer la voiture. Le prix de la location est une part importante du budget de voyage. Il peut énormément varier encore une fois ; par exemple, nous avons choisi un point d'arrivée identique au point de départ (au lieu d'arriver à San Francisco et repartir de Los Angeles, ce qui aurait été plus pratique) car les frais  à ajouter pour rendre la voiture dans un aéroport différent sont énormes, ils peuvent bien souvent doubler le prix. À vous de voir donc comment vous gérez votre budget.

ALX-2211.jpg

Une fois que vous avez pris possession de votre carrosse, rouler aux Etats-Unis peut être un peu déroutant. On prend vite l'habitude mais il y a quelques points à assimiler.

  • Les piétons sont ultra prioritaires, en particulier les enfants et le fameux School Bus qu'il ne faut donc pas s'amuser à dépasser lorsqu'il est à l'arrêt
  • Les feux tricolores sont de l'autre côté du carrefour et sauf panneau indiquant le contraire vous avez le droit de tourner à droite au feu rouge (faites donc attention à laisser le file de droite libre si vous allez tout droit sous peine de vous faire détester d'entrée de jeu)
  • Il existe des carrefours à 4 stop, à ce moment c'est au premier arrivé de passer et ça se passe plutôt bien
  • Les interstates (équivalent de nos autoroutes) sont en très mauvais état et parsemées de morceaux de pneus éclatés, si on vous propose une assurance supplémentaire pour les crevaisons je vous conseille donc d'y réfléchir, si nous y retournons nous la prendrons certainement
  • La file de droite n'est pas forcément la plus lente et le dépassement par la droite n'est pas interdit, ça peut surprendre
  • Il existe, en particulier aux abords des grandes villes, des files "carpool" réservées au covoiturage, que vous pouvez prendre dès lors que vous êtes 2 ou plus dans la voiture
  • Les réglementations et en particulier les limitations de vitesse varient d'un état à l'autre, mais globalement tout le monde s'en fiche un peu et roule au-dessus
  • Autour des grandes villes avoir un gps est indispensable, les multiples sorties et échangeurs complexes vous perdront certainement quelques fois même avec donc sans n'y pensez même pas (mais si vous suivez mes astuces cela ne vous coûtera pas un centime).
ALX-2326.jpg

Côté essence, les véhicules américains consomment pas mal mais le carburant est bien moins cher que chez nous. Cependant les tarifs ne sont pas encadrés et peuvent donc varier du simple au double! Les prix sont affichés au gallon (1 gallon = 3.785 litres) et en général le gallon est autours de 2.6$ (soit moins de 60 centimes d'euro le litre, ça laisse rêveur...). Le plus cher que l'on ait vu était à Los Angeles à près de 5$ le gallon et le moins cher à à peine plus de 2$. Concernant le fonctionnement des stations là encore rien à voir avec chez nous. Il y a bien des automates mais nos cartes françaises ne sont pas acceptées, il faut donc payer à la caisse dans la station, mais aux Etats-Unis on paye avant de faire le plein en donnant le numéro de sa pompe et on récupère ensuite la monnaie si on a vu trop large. On prend vite le coup mais il faut avouer que ce n'est pas très pratique,  avec toutes ces unités qu'on ne connaît pas, la première fois on a aucune idée de ce qu'on va mettre (40$ est une bonne base). Autre point notable : les tuyaux sont trop courts pour faire le tour de la voiture, les stations marchent donc dans les deux sens et il faut vous mettre de façon à ce que le réservoir soit côté pompe.

papiers.png

Première bonne nouvelle : les voyages de moins de 90 jours ne nécessitent pas de demande de Visa. Vous aurez simplement besoin d'ESTA, à demander en ligne sur le site du gouvernement. Attention aux nombreux autres sites qui les proposent en tant qu'intermédiaires et prennent donc une commission au passage, le seul site officiel est celui-ci et cela doit vous coûter 14$. Vous aurez ensuite besoin d'un passeport électronique ou biométrique (mais je vous conseille de vous renseigner auprès d'administrations sur ce point car ça peut évoluer très vite), de vos billets d'avion et des papiers de location de la voiture. Avoir votre planning papier à présenter au service d'immigration (et à connaître par cœur) peut aussi être une bonne idée puisqu'on vous le demandera pour s'assurer que vous venez en touristes. Je ne crois pas que ce soit indispensable mais nous avions également nos cartes d'identité. Dans le cas d'un mineur voyageant avec un seul de ses parents, pensez aussi à avoir une lettre du second parent ainsi que votre livret de famille (en particulier pour le Canada pour le coup qui fait très attention aux enlèvements d'enfants par un de leurs parents).

Parce qu'un souci est vite arrivé, je vous conseille de faire des photocopies de vos passeports pour être certain d'en avoir une version quoiqu'il arrive, et de scanner tous vos papiers pour y avoir accès en ligne au cas où vous perdiez tout. Ça peut paraître superflu mais ça peut vous sauver la mise. Je m'étais envoyé les miens par mail et les avais stockés sur mon téléphone et sur un drive, on est jamais trop prudents.

Enfin vu les prix des soins médicaux aux Etats-Unis, il est plus raisonnable de prendre une assurance voyage. Je vous invite à vous renseigner auprès de votre assurance mais pour nous en tout cas les offres du site Chapka par lequel nous sommes passés étaient plus intéressantes. C'est un organisme très sûr et spécialisé dans le voyage. Leurs contrats sont vraiment très complets (je n'ai pas vu mieux) et à des tarifs très compétitifs, surtout en y ajoutant les réductions qu'on peut trouver grâce à certains blogueurs. Encore une fois c'est à vous de comparer selon vos besoins (enfants, seniors, familles,...) mais pour nous c'était de loin le meilleur rapport qualité/prix. Bien entendu tout comme les autres documents, le dossier de l'assurance est à garder sur vous en permanence : en cas de problème il faut réagir tout de suite.

Si vous faites plus de 3/4 parcs nationaux il sera aussi nécessaire (en tout cas beaucoup plus avantageux) de prendre le pass "America the Beautiful" qui vous permet de visiter tous les parcs nationaux de façon illimitée pendant 1 an. Il est valable pour un véhicule (peu importe combien vous êtes à l'intérieur) ou 4 personnes de plus de 16 ans (c'est gratuit pour les plus jeunes) et coûte 80$ (~ 68€, ça vaut vraiment le coup), sachant que l'entrée d'un parc coûte entre 20 et 30$ par véhicule on a vite fait de l'amortir. Vous pourriez être tentés de le commander sur internet avant de partir pour être tranquille, c'est ce que je voulais faire de prime abord, mais apparemment ils n'arrivent jamais à destination donc c'est très déconseillé. Achetez le simplement à l'entrée du premier parc que vous visitez, il n'y a rien de compliqué et c'est très rapide.

ALX-1801.jpg
bagages.png

La première chose à savoir quand vous préparez vos bagages, c'est qu'un voyage vers les Etats-Unis nécessite une valise avec un système de fermeture TSA afin que les douaniers puissent l'ouvrir en cas de besoin, sous peine qu'ils la forcent pour vérifier ce qu'elle contient. Si vous ne souhaitez pas racheter des valises spécialement pour l'occasion, vous pouvez acheter des sangles ou cadenas TSA à mettre sur celles que vous avez déjà (en laissant le système intégré à la valise ouvert du coup). Nous sommes passés par toutes les étapes puisque nous avions d'abord pris des sangles mais cela ne nous convenait pas (nous arrivions à les enlever sans les ouvrir), nous avons donc opté pour des cadenas, avant de profiter d'une grosse promo sur des valises Tekmi à la norme que je vous conseille, c'est une marque française et de bonne qualité, les valises sont légères et très résistantes, c'est tout ce qu'on demande. Pour la réglementation de poids et de taille, cela dépend de votre compagnie, il va falloir vous renseigner. Avec Air France nous avions droit à un bagage de 23 kilos en soute, pensez à prendre un pèse-valise pour surveiller au cours du voyage, surtout pour un road trip où on a tendance à accumuler au fur et à mesure.

Concernant les choses à emmener justement, je vous donne ma check-list des choses utiles à avoir :

  • de l'antimoustique, en particulier si vous vous rendez au parc de Yosemite dans lequel ils peuvent transmettre des maladies parfois graves
  • des adaptateurs et une multiprise, bien utile quand les chambres d'hôtel ont seulement 2 prises et que vous avez plein d'appareils à brancher. À savoir que certains appareils ne fonctionnent pas sur un simple adaptateurs, c'est le cas par exemple des sèches cheveux. Il existe des transformateurs pour ça mais cela revient bien moins chers d'acheter un sèche cheveux sur place, c'est ce que j'avais fait l'année dernière au Canada et j'ai donc pu le réutiliser cette année (mais si vous dormez dans des hôtels/motels il y en a dans toutes les chambres).
  • une batterie externe et/ou un chargeur allume-cigare (dans notre voiture il y avait un port usb sur lequel se brancher mais ce n'est pas forcément le cas de toutes)
  • des sacs congélation pour les liquides en bagages à mains (là encore renseignez vous auprès de votre compagnie aérienne pour la réglementation) mais aussi pour éviter les fuites qui ruinent toute votre trousse de toilette en soute
  • un stylo à avoir sur vous dans l'avion pour remplir la déclaration de douanes
  • une serviette en microfibre qui sèche vite et ne prend pas de place pour vous essuyer les pieds si vous les trempez dans la rivière d'un parc ou dans le Pacifique par exemple
  • une paire de ciseaux, on n'y pense jamais mais on en a toujours besoin pour ouvrir un emballage, enlever une étiquette,... (à mettre en soute évidemment)
  • un K-way pliable qui ne prend pas de place du tout mais que vous serez bien contents d'avoir en cas d'orage
  • un support de téléphone pour l'utiliser comme gps, les magnétiques comme celui-ci sont super pratiques
  • une trousse de secours avec les médicaments de base 

Côté vêtements, on a été de 11 à 48°C donc prévoyez des tenues légères mais aussi des choses plus chaudes. On n'y pense pas forcément mais certains parcs et certaines villes sont à des altitudes très hautes (Flagstaff - 2106m , Bryce Canyon - 2778 m , ...) et donc les températures y sont plus basses.

check-list 2.jpg

Je sais pas vous mais moi, mon objectif premier quand je fais ma valise avant un voyage en avion, c'est de l'alléger et de maximiser l'espace au maximum! C'est simple, ma valise se sépare en deux et je veux partir avec un compartiment vide pour pouvoir ramener tout ce que je veux sans angoisse. Du coup je suis toujours à la recherche d'astuces! Et cette année le truc qui a révolutionné ma vie (au moins ça) c'est le Ranger Packing. Je vous laisse aller voir cette vidéo pour comprendre de quoi il s'agit si vous ne l'avez pas déjà vu passer sur Pinterest. Je dois dire que c'est une technique qui froisse quand même un peu les vêtements donc comme j'étais large à l'aller je ne l'ai pas utilisée, en revanche je m'en suis servie tout au long du voyage pour mon linge sale et c'était super pratique. C'est aussi l'option que je choisirais pour un voyage en mode sac à dos/camping/treck et compagnie.

Une fois le dossier vêtements traité, je m'attaque à la trousse de toilette qui était mon gros point faible à la base, mais depuis que j'ai pris l'habitude de bouger pas mal et après avoir été abonnée plus d'un an à une box beauté, j'ai amassé une telle quantité de produits format voyage, de miniatures et d'échantillons que 90% de ma trousse de toilette en était composés (en y ajoutant les kits de bouteilles à remplir soi-même que l'on trouve partout pour pas cher du tout). Il suffit ensuite de quelques astuces simples : un rasoir manuel format voyage (avec boîte de transport), un mini après-shampoing pour remplacer la grosse bouteille de mousse à raser, une crème hydratante unique (avec un spf),... Ma principale préoccupation pour ce voyage était de trouver une alternative aux cotons qui prennent de la place, et à mon démaquillant, seul produit que je n'arrive pas à substituer en format voyage. J'ai opté pour une serviette démaquillante de la marque SweetFace (trouvée à Carrefour) et je dois dire que je n'ai pas été déçue! Ça ne prend pas de place, ça démaquille très bien, rapidement, sans irriter les yeux sensibles et c'est super pratique : juste à la laver au savon après utilisation et le lendemain matin c'est sec. C'est devenu mon nouvel indispensable voyage. En plus c'est super économique et écologique, je l'utiliserai sûrement au quotidien dès que j'aurai écoulé mon stock de démaquillant.

logements.png

Encore une grosse partie du budget qui sera très différente selon comment vous voulez voyager : camping, airbnb, motels, hôtels... Le plus commun et presque mythique j'ai envie de dire pour un road trip est sûrement le motel et c'est ce que nous avons choisi en grande majorité (je vous ferai un retour sur tous nos logements dans les articles par étape). Je n'ai pas spécialement de conseil sinon trouver ce qui vous correspond et rentre dans votre budget.

Comme je l'ai dit plus tôt, en saison et/ou pour plus de 2 personnes je vous conseille très vivement de réserver vos logements en avance. Pour réserver les nôtres nous sommes passés exclusivement par Booking, je ne suis pas forcément fan de ce site mais c'est le plus pratique pour les hôtels à l'étranger à mon sens. Pour trouver les nôtres nous avons essayé au maximum de viser au milieu des étapes pour équilibrer les temps de route (il vaut mieux faire 2h le matin et 2h le soir qu'une seule grosse étape de 4h), c'est tout de même plus confortable.

Attention quand vous réservez : comme pour tout aux Etats-Unis les prix sont affichés hors taxes. Elles varient pas mal selon les états, parfois ça ne change pas grand chose mais d'autres fois la différence est notable. Las Vegas est un cas particulier puisqu'il faut ajouter des frais supplémentaires qui vont de 25 à 45$ par chambre et par nuit. C'est précisé dans le descriptif des chambres mais certaines personnes ne le voient pas et pensent se faire arnaquer donc faites-y attention.

ALX-1815.jpg
nourriture.png

Oubliez tout de suite les idées reçues, il n'est pas difficile de bien se nourrir aux Etats-Unis, il est juste très facile de mal se nourrir (2 whoopers pour 6$ au Burger King forcément ceci explique cela...). Encore une fois je vous détaillerai ça dans les autres articles mais je dois dire qu'on a plutôt bien mangé voire même très bien parfois. Globalement on trouve de tout à tous les prix donc quel que soit votre régime alimentaire et votre budget vous devriez trouver votre bonheur!

Le plus déconcertant quand on débarque fraîchement de France ce sont les horaires : les américains mangent tôt. Vraiment tôt. Les restaurants ferment souvent à 21h le soir, compliqué quand on roule jusque tard et qu'on a plutôt l'habitude de se mettre à table à cette heure (surtout en vacances), il faut donc y faire attention. La bonne nouvelle c'est que les mall (= grands supermarchés) type Walmart et autres Target ferment eux aux alentour de 23h/minuit. Nous avons donc trouvé notre organisation pour les jours où nous arrivions trop tard : bon petit dej (à l'hôtel quand il était compris ou muffins et fruits achetés la veille quand il ne l'était pas), grignotages dans la voiture dans la matinée, gros repas le midi et salades achetées au Walmart le soir. Le plus souvent des salades caesar de la marque Bistro franchement pas mauvaises. L'avantage c'est que vous trouvez à peu près tout ce que vous voulez (y compris beaucoup de choses bizarres), ils sont tous immenses, et que tout est "prêt à manger" : les fruits sont épluchés et découpés ce qui est très pratique quand on voyage sans couverts ou matériel de cuisine. Les muffins sont aussi très bons et de toute façon vous serez obligés d'y passer régulièrement pour faire le plein d'eau pour les visites et randonnées (à ne surtout pas négliger).

Le plus difficile au final est peut-être pour manger dans certains parcs, surtout que pour le coup les sandwichs qu'on peut acheter ne sont pas tops... Il vaut mieux leur préférer d'autres snacks, chips et compagnie quitte à faire un repas plus complet ensuite dans le cas des parcs qui ne proposent pas d'option de restauration correcte.

gens (+langue).png

En me renseignant avant le voyage j'ai souvent vu que les américains étaient tous absolument adorables et... c'est faux. Comme tout dans ce pays on passe d'un extrême à l'autre en permanence, certains sont effectivement d'une gentillesse sans bornes mais d'autres ne sont pas agréables du tout. Vous me direz "c'est normal, comme partout" et vous avez raison, mais je tenais quand même à le préciser vu ce que j'ai lu.

Pour la langue c'est pareil. Vous pouvez être aussi bon en anglais que vous voulez, il y a des endroits où vous ne comprendrez rien. On arrive quand même toujours à se débrouiller je vous rassure mais c'est vrai que parfois les gens ne font aucun effort pour qu'on les comprenne (même au bout de la troisième fois qu'on leur demande de répéter...). On a eu un peu de mal en particulier en Californie, où je pensais être hyper à l'aise grâce à ma bonne maîtrise de l'accent hollywoodien avant de réaliser que la super mixité qui fait toute la richesse de cet état a pour conséquence une grande diversité d'accents des quatre coins du monde, et là ça se complique quand il ne s'agit pas de notre langue natale. Cela dit à aucun moment du voyage la barrière de la langue ne nous a posé de réel problème donc si vous avez des bases minimum (et un traducteur en cas de besoin quand même), pas de raison d'angoisser.

En revanche le point que je tiens à souligner c'est qu'aux Etats-Unis vous pouvez faire sensiblement ce que vous voulez. Personne ne vous regardera de travers parce que vous portez telle ou telle fringue qui ne leur plaît pas, ou que votre couleur de cheveux leur semble inappropriée. Du fait des grosses chaleurs, j'ai parfois porté des tenues très légère à base de mini crop-tops et de shorts taille haute que j'aurais franchement eu du mal à porter en France (et pourtant ceux qui me connaissent savent à quel point je me fous de l'avis des gens sur ma façon de mes vêtements). Et bien là à la fin de la journée j'avais oublié comment j'étais habillée tellement je n'ai senti le regard des gens peser sur moi à aucun moment. À ce niveau là donc, on a tout à apprendre d'eux pour arrêter de se juger les uns les autres en permanence.

téléphone.png

Le première chose à faire concernant le téléphone est de vous renseigner auprès de votre opérateur pour savoir quelles sont les modalités de votre forfait lorsque vous êtes à l'étranger. On trouve généralement les informations sur l'espace client internet mais si vous avez un doute n'hésitez pas à appeler, on pourra alors peut-être vous proposer une option comme passer sur un autre forfait ce mois-ci ou acheter de la data américaine (mais tous les opérateurs ne le font pas).

Si vous souhaitez pouvoir appeler, texter et/ou utiliser internet à l'étranger, un tas d'options s'offre à vous. Il existe des cartes prépayées à commander sur internet et recevoir chez vous avant de partir, mais les prix sont assez prohibitifs. On pense alors à en acheter une sur place, mais là encore les prix sont un peu forts, on ne sait pas trop où en trouver ni si ça va marcher du premier coup sur nos téléphones français et on n'a pas envie de perdre du temps avec ça.

L'option que j'ai choisie et que je considère comme la meilleure astuce de cet article nous vient de Free et de leur nouveau forfait qui offre pour seulement 20€ appels et sms illimités ainsi que 20Go de data (débit réduit au delà) à l'étranger dans une grande liste de pays comprenant les États-Unis. N'étant pas chez Free en temps normal, nous avons ouvert une nouvelle ligne de façon extrêmement simple grâce à une borne dans la galerie marchande de notre Carrefour (pour trouver la plus proche de chez vous c'est ici). Nous avons même pu choisir de ne l'activer que pour un mois (donc même pas de galère pour résilier ensuite). Nous avons dû ajouter 10€ pour l'achat de la carte sim mais je pense que nous pourrons garder la même pour la recharger avant nos prochains voyages (à vérifier). Pour 30€ au total donc j'ai pu utiliser mon téléphone de façon illimitée et avec bien plus de data que ce que proposaient les autres options plus chères (entre 1 et 3 Go le plus souvent)! Si vous considérez avoir réellement besoin d'internet lors du voyage (ce qui était mon cas), c'est pour moi la meilleure option, et c'est un réel confort que de pouvoir chercher n'importe quoi à n'importe quel moment (sauf lorsqu'il n'y a pas de réseau mais globalement c'est assez bien couvert).

shopping.png

Grande question que celle de quoi ramener des Etats-Unis! Côté souvenirs de touristes (ne faites pas semblant, on aime tous ça) vous trouverez votre bonheur dans les boutiques spécialisées dans les grandes villes pour tous les classiques (j'ai ramené une casquette de San Francisco que j'adore, achetée sur le Pier 39). N'hésitez pas à vous arrêter aussi dans des petites boutiques sur les routes, vous pourrez y faire de jolies trouvailles, j'ai pour ma part trouvé un très joli stetson qui ne sert pas à grand chose je vous l'accorde mais je l'adore et on peut difficilement faire plus typique à ramener de ces paysages de western (en plus j'ai toujours eu une tête à chapeaux de cow-boy alors...). Mais ce que j'ai préféré c'est les boutiques des visitor center dans les parcs nationaux. C'est clairement orienté pour les touristes mais on trouve quand même de très jolies choses de bon goût et de bonne qualité, on a envie de tout acheter! Enfin, LA chose à ramener absolument si vous passez par une réserve: de l'art indien. C'est le genre de souvenirs que je préfère, il y a ce côté authentique et "historique" que j'apprécie particulièrement dans ce qui découle des habitants les plus originels de ces terres. Nous nous sommes décidés pour de jolis bijoux Navajo (réserve dans la quelle se trouve la Monument Valley). Ça va de soi, mais je vous conseille quand même d'éviter les boutiques à touristes pour le coup et de leur préférer une vente direct (vous croiserez forcément des stands tenus par les indiens eux-même). Le cas échéant, vérifiez au moins que les objets que vous achetez sont bien faits main, en Amérique et par les "natives".

Pour un shopping moins souvenirs et touristique vous ne pourrez pas passer à côté des outlets, ces immenses centres commerciaux qui proposent des produits à prix d'usine en plus de promos valables toute l'année. Vous y trouverez par exemple les incontournables jeans Levi's à 40$ pièce dès que vous en prenez 2 ou plus soit à peu près 3 pour le prix d'un en France, des Converse ultra soldées à condition de ne pas prendre les modèles les plus classiques (j'en ai profité pour craquer sur les bordeaux qui me faisaient de l’œil depuis un certain temps) qui reviennent également environ 3 fois moins chères que chez nous, mais aussi des Nike (2 paires de Air max pour une centaine d'euros), Adidas, Vans,... Le choix est très vaste, parfois trop. Les outlets sont généralement situés en périphérie des grandes villes, nous avons choisi celui du sud de Las Vegas plutôt que son homologue au nord car celui-ci est couvert et donc climatisé et que j'avais lu qu'il y avait un peu moins de monde. N'hésitez pas à faire un tour sur les sites de ceux où vous passez pour voir si ils proposent les marques qui vous intéressent.

ALX-2062.jpg
IMG_5053.jpg
paiements.png

Quand vient le moment de payer, tout ne fonctionne pas tout à fait comme chez nous. Tout d'abord il vous sera parfois demandé lors d'un paiement par carte "credit" ou "debit", avec une carte française normalement seule l'option crédit fonctionne (si j'ai bien compris, débit va essayer de débiter immédiatement dans une banque américaine alors que crédit est en différé). Souvent on ne vous demandera pas votre code mais une signature sur la note après avoir swipé votre carte dans la machine, ça peut surprendre au début.

Vous le savez sûrement déjà : la grande majorité des prix sont affichés hors taxes, et le pourcentage de taxes à ajouter dépend des états. Il y a en plus le cas particulier des services, en particulier dans les restaurants, puisque le service n'est pas compris dans le prix : les serveurs sont payés uniquement sur les pourboires ou "tips". Il faut donc ajouter 15, 18 ou 20% à votre paiement en fonction de votre degré de satisfaction. Parfois vous n'aurez qu'à sélectionner le montant sur un écran et d'autres fois ce sera à vous de le calculer.

Enfin, comme c'est un pays étranger, hors zone euro tout ça tout ça, vous aurez un certain nombre de frais bancaires. Renseignez-vous auprès de votre banque pour connaître le montant de ces frais et éviter de mauvaises surprises. Certaines proposent des options internationales qui pour un montant donné vous permettent de ne payer aucun frais en dehors de ceux appliqués par les banques américaines (uniquement pour les retraits), ça peut vite s'avérer rentable de la prendre sur une carte au moins.

cartes postales.png

D'abord bonne nouvelle : il y a de super jolies cartes postales aux Etats-Unis et elles coûtent pas cher du tout, genre 2$ les 5. Résultat j'en ai acheté plein même pour en garder en déco chez moi. Encore une fois on les trouve dans les boutiques souvenirs mais les plus belles sont incontestablement celles des parc nationaux.

Mauvaise nouvelle par contre : la poste aux Etats-Unis c'est pas trop ça... Déjà pour trouver des timbres internationaux (1.15$) c'est une galère sans nom. Soyez plus intelligents que nous, si on vous en propose dans la première boutique où vous achetez des cartes, prenez en tout de suite le nombre dont vous avez besoin pour tout envoyer. On a cru que chaque magasin en vendrait et résultat on en a jamais retrouvé. Il a donc fallu chercher un bureau de poste et là encore c'est très compliqué : entre ceux qui ont fermé, ont été remplacés par une boîte aux lettres ou ne sont pas ouverts alors qu'ils devraient, on a eu un mal fou à poster nos dernières cartes. Finalement 1 mois après être rentrés, sur une quinzaine envoyée, 1 manque encore à l'appel, et celles arrivées sont parfois abîmées/pleines d'encre/... donc mon conseil (que j'appliquerai la prochaine fois) : prenez des enveloppes. Ça vous permettra de protéger vos cartes, d'avoir plus de place pour écrire et de mettre votre adresse comme expéditeur en cas de problème.

playlist.png

Comme dit plus haut : vous allez passer un bon bout de temps dans votre voiture, une bonne playlist semble donc indispensable. Vu le nombre d'heures de route il vaut mieux qu'elle soit assez dense pour ne pas écouter les même chansons un milliard de fois, quitte à avoir quelque chose d'un peu fourre-tout. J'ai choisi la mienne un peu cliché (c'est clairement pas ma plus qualitative) mais je l'assume, c'est cool d'être dans l'ambiance sur la route! Je vous partage ma playlist sur Deezer si vous avez besoin d'un peu d'inspiration.

appli.png

Dernier point de cet article (mais qui a son importance), il est temps de parler de toutes les applications qui peuvent vous servir pendant votre voyage. Je vais commencer par vous partager le très bon article de mon ami instagrameur lyonnais @_yavin_ à retrouver ici. Et je vais vous parler un peu de celles que j'ai utilisées personnellement:

  • Si vous avez suivi mon astuce téléphone, vous allez pouvoir utiliser Google Maps tranquillement comme GPS, autrement nous avons utilisé Navigator comme GPS hors ligne le reste du temps. Il n'est pas parfait mais pour une appli sans internet il fait bien le job. Android 
  • On ne s'en est pas servi au final mais avoir Google Traduction avec les fichiers anglais accessibles hors ligne téléchargés peut bien dépanner je pense! Android | iOS
  • Un convertisseur de devise comme XE currency sert bien à se rendre compte du prix quand on a pas envie de passer ses vacances à faire du calcul mental. Android | iOS
  • Toujours pour éviter de vous casser la tête avec des chiffres, l'appli Tip Calculator est géniale pour calculer le pourboire à laisser à la fin du repas. (je n'ai pas trouvé exactement la même pour ios mais je compte sur les utilisateurs d'Iphones pour nous faire un retour) Android | iOS
  • Je vous parlais du site pour construire le circuit, j'ai aussi beaucoup utilisé l'appli MyMaps une fois sur place. J'avais entré dans ma carte avant de partir toutes les adresses utiles (points d'intérêt, bonnes adresses, parkings,...) et je n'avais plus qu'à ouvrir l'appli pour tout avoir à portée de main au même endroit. Android
  • L'appli dont je me suis le plus servie et que j'utilise pour absolument tout depuis : Google Keep. Super pratique pour tout garder au même endroit encore une fois. Que ce soit la check-list de ma valise, les papiers, les médicaments, ma tenue pour l'avion, la liste des choses à faire et à acheter avant de partir et sur place, le suivi de mes cartes postales, les codes des valises, des identifiants, une liste de hashtags, le suivi d'un budget,... Ce truc a un peu révolutionné ma vie! Android | iOS
  • J'avais aussi avec moi l'appli Roadtrippin même si j'avais noté toutes les infos importantes dans mon carnet de bord, on est jamais à l'abris d'un changement de programme (surtout dans les parcs où certaines parties sont régulièrement fermées). Android
  • Si vraiment vous n'avez pas suivi mon conseil et que vous n'avez aucune connexion internet j'en ai un dernier pour vous : une appli type Wifi Map qui grâce à une plateforme participative vous donne les codes de tous les wifi autours de vous. Android | iOS
  • Et enfin parce que le décalage horaire peut être un peu compliqué à suivre aux Etats-Unis*, pour m'y retrouver j'avais installé Simple World Clock Widget et paramétré l'heure de tous les endroits où nous allions. Android | iOS

*notre circuit traversait 2 fuseaux horaires : un Californie/Nevada (-9h par rapport à la France) et un Utah/Arizona (-8h). Mais là où ça se complique c'est que l'Arizona ne change pas d'heure, sauf la réserve Navajo, donc l'Arizona est à -9h l'été, sauf la réserve Navajo qui reste à -8h.

J'espère que cet article aura pu vous être utile, si vous avez des questions auxquelles je n'ai pas répondu n'hésitez pas à les poser en commentaire sous cet article ou sur mes réseaux sociaux. En attendant de vous retrouver pour les récits et photos par étape.

xoxoxo