Ouest Américain - Carnet de route #1 : De Rennes à San Francisco

visuel_2-san_francisco-2.jpg

16 août 2017 / 11h05 / Saint-Jacques-de-la-Lande

Première étape, aéroport de Rennes. On décolle avec Hop! by Air France en direction de Paris et le vol semble ne durer que 5 minutes tellement on atterrit rapidement. Durant le vol on profite de la vue sur la campagne avant d’apercevoir la Tour Eiffel, la Défense et la Tour Montparnasse.

ALX-1797.jpg
ALX-1798.jpg
ALX-1799.jpg
ALX-1800.jpg

16 août 2017 / 15h35 / Roissy Charles de Gaulle

Le temps de manger un bout chez Exki, on embarque à nouveau pour 11 bonnes heures de vol en Boeing 777. Autant vous dire que celui-là passe beaucoup moins vite, malgré l'attention constante de l'équipage et tous les repas et snacks proposés tout au long du vol qui aident à passer le temps. Entre deux films on s'émerveille devant le survol du Groenland, résolument magnifique avec ses airs d'Islande, et on a même la très belle surprise de voir un volcan en pleine éruption ! Ça vaut le coup de passer son temps le nez collé au hublot.

ALX-1803.jpg
ALX-1806.jpg
ALX-1808.jpg
ALX-1812.jpg
ALX-1810.jpg
ALX-1811.jpg

16 août 2017 / 18h00 / San Francisco

Le temps de passer l'immigration, les douanes, et de récupérer notre voiture de location (A.k.a le truc qui a pris 1000 ans pour rien du tout), on prend la route de notre hôtel et on tombe rapidement dans les bras de Morphée (bah oui, il est déjà plus de 5 heures du matin en France). Après une petite nuit de sommeil mouvementée comme si on avait 9 heures de décalage horaire dans la tête, on profite de notre premier lever de soleil californien avant même l'heure d'ouverture du petit déjeuner.

IMG_3636.jpg
ALX-1816.jpg
ALX-1814.jpg
IMG_3648.jpg
ALX-1818.jpg

On avale un porridge industriel plutôt bizarre et un café rapide, et on file sur la route. Première mauvaise surprise : rouler à San Francisco et alentours est un vrai cauchemar. Sachant que l'on a déjà très peu de temps pour découvrir la ville (ce qui nous oblige à le faire en voiture), en perdre énormément sur la route n'aide clairement pas.

IMG_3658.jpg
IMG_3657.jpg
IMG_3662.jpg

Quand on arrive enfin, la matinée est déjà bien entamée. Les premiers aperçus de l'architecture typique de la ville nous consolent un peu et on file sur le Pier 39. C'est très clairement un des endroits les plus touristiques de San Francisco (en témoigne le parking à 10$ de l'heure) mais je l'ai quand même beaucoup aimé ! Les pontons sont très agréables à parcourir. Au large on aperçoit l'île et la prison d'Alcatraz, qui peut se visiter mais nous ne l'avons pas fait. Et en baissant la tête on a tout le loisir d'observer les célèbres lions de mer qui ont élu domicile sur le port il y a de ça 28 ans. Quand j'étais petite j'adorais aller voir les otaries de Californie au parc, alors j'étais ravie de pouvoir les contempler ainsi à l'état naturel. De façon générale j'ai été très agréablement surprise tout au long du voyage de la richesse de la faune sauvage que l'on a croisée.

Une fois arrivés au bout de la jetée, il est déjà l'heure de manger. Quitte à être dans l'ultra touristique, on choisi d'aller chez Bubba Gump, le restaurant tiré du film Forrest Gump of course (si vous n'aviez pas la référence vous devez immédiatement arrêter de lire cet article pour aller le regarder). À l'intérieur, on profite d'abord de la déco bourrée de clins d’œil au film, avant d'être installés à une table avec vue sur le large. On a eu droit au serveur le plus gentil de la galaxie (au moins) et à un repas de très bonne qualité, ce qui n'est pas forcément ce à quoi on s'attend dans une enseigne pour touristes, sur un spot pour touristes, remplie bien évidement de touristes (pour la petite anecdote, on y retrouvera même des gens qui étaient dans notre avion). Les plats sont donc majoritairement à base de crevettes comme vous pouviez vous en douter (sinon qu'est ce que vous faites encore là? je vous ai dit d'aller voir ce film). On les retrouve sous toutes leurs formes. Je choisis un plateau dégustation "Shrimper's heaven" avec crevettes tempura, grillées aux épices, panées de façon classique, et panées à la noix de coco (mes préférées), le tout accompagné de frites. C'est vraiment délicieux et très (trop?) copieux, je ne peux que vous le conseiller si vous aimez les crevettes (sinon il y a aussi quelques viandes, burgers et salades... mais c'est quand même dommage). Comptez quand même 20$ pour un plat de crevettes et environ 13$ pour un burger ou une salade.

Une fois on ne peut plus rassasiés, on retourne vers la voiture, cette fois-ci par l'intérieur de la jetée qui est juste adorable avec son ambiance de bord de mer, ses magasins en bois et ses guirlandes lumineuses. On y achète nos premières cartes postales et une casquette dans une des nombreuses boutiques de souvenirs.

IMG_3663.jpg
ALX-1827.jpg
ALX-1830.jpg
IMG_3667.jpg
ALX-1833.jpg
ALX-1834.jpg
IMG_3676.jpg
IMG_3688.jpg
IMG_3685.jpg
IMG_3697.jpg
ALX-1838.jpg
IMG_3692.jpg

La voiture récupérée, direction la mythique Lombard Street, véritable emblème des rues en pente de la ville. Pour le coup même si c'était très cool de la descendre avec la voiture, une fois dehors le trop plein de touristes m'a un peu pris la tête. Même si ça reste à voir, ce n'est pas l'endroit le plus intéressant. Notre route nous fera ensuite traverser le Financial District et ses impressionnants buildings. Le quartier vous plonge incontestablement dans l'Amérique telle que l'on se l'imagine, mais c'est aussi l'endroit qui roule le plus mal (genre vraiment, ça n'avance pas DU TOUT).

IMG_3701.jpg
IMG_3707.jpg
ALX-1841.jpg
IMG_3712.jpg
ALX-1844.jpg

On finit quand même par réussir à en sortir pour se diriger vers les hauteurs de la ville et leurs adorables maisons à l'architecture victorienne (si vous me suivez sur instagram vous savez déjà que j'en suis dingue). Premier arrêt obligatoire : les Painted Ladies. Autre emblème très connu de San Francisco, cet alignement de jolies maisonnettes colorées mérite sa reconnaissance. Elles sont situées en face d'un petit parc qui offre une jolie vue sur une partie de la ville, et les autres habitations aux alentours valent également le coup d’œil.

En continuant notre ascension de la colline, nous faisons un autre arrêt typiquement français cette fois devant la Maison Bleue chantée par Maxime Le Forestier pour un petit clin d’œil à ma grand mère qui l'aime beaucoup. La maison en elle-même n'est pas différente des autres mis à part une petite plaque dorée sur la façade, mais si vous vous baladez dans le quartier gay où elle est située (et qui est vraiment chouette) pourquoi pas !

Enfin la montée se termine en haut de Twin Peaks avec une vue panoramique sur toute la ville et sa baie. Si comme nous vous avez tendance à vouloir prendre de la hauteur, voire à toujours rechercher le point de vue le plus haut, cet arrêt fera votre bonheur.

ALX-1847.jpg
IMG_3739.jpg
IMG_3734.jpg
IMG_3740.jpg
IMG_3745.jpg
IMG_3747.jpg
ALX-1850.jpg
IMG_3755.jpg
IMG_3757.jpg

Pour finir on redescend vers le Palace of Fine Arts Theatre qui est un très beau monument à voir, même si ce n'est pas forcément ce à quoi on s'attend en visitant une ville californienne. Le lieu est assez impressionnant, très agréable et surtout pas envahi par les touristes.

On profite des dernières lueurs du soleil sur la plage juste à côté mais le froid a vite fait de nous convaincre de remonter dans la voiture et de rentrer à l'hôtel après un arrêt dans le premier (mais loin d'être le dernier) Walmart du voyage.

ALX-1852.jpg
ALX-1854.jpg
IMG_3763.jpg
IMG_3769.jpg
Bonnes Adresses - 2.png

Exki | Aéroport Roissy Charles de Gaulle, Terminal 2E | Restauration rapide composée de produits frais, de qualité et parfois bio, parfait pour éviter de manger n'importe quoi à l'aéroport et sans se ruiner.

Bubba Gump | San Francisco, Pier 39 | Ambiance au top, plats généreux et savoureux, peut-être un peu cher mais pas tant que ça pour ce que c'est et le lieu. À ne pas louper si vous êtes fan du film et de crevettes.

Où dormir - 2.png

Days Inn | 7144 McCracken Rd, Westley, CA | Bonne étape entre San Francisco et Yosemite. Motel classique, déco un peu vieillissante, mais chambres et lits immenses. Attention : très peu de place dans la salle du petit déjeuner (seulement une petite table).

Prochaine Fois - 2.png

J'en étais déjà persuadée mais maintenant j'en suis certaine : San Francisco se visite à pieds. Nous n'avons pas pu le faire cette fois ci par manque de temps mais nul doute que la prochaine fois j'irai faire chauffer mes mollets dans ces montées typiques. Malgré tout pas de regret, la journée était organisée au mieux pour profiter de la ville dans le temps que nous avions.

Vous avez sûrement noté le grand absent de cet article avant même que je vous en parle... Mais où est ce fichu pont ?! Ce n'est pourtant pas faute d'avoir passé un temps fou à quadriller et repérer les meilleurs spots pour le photographier sous tous les angles avant de partir. Nous avons tout simplement été pris par le temps et le soleil qui tombe bien plus tôt que chez nous, ainsi que par la fatigue et le froid qui ont eu raison de moi en fin de journée. Et surtout par le système bien trop nul des voitures de location pour le paiement du pont. En effet au retour il y a une sorte de péage auquel vous payez grâce à un petit boîtier exactement comme le télébadge chez nous. Sauf que dans les termes de la location, si nous l'utilisions une fois nous devions ensuite payer tous les jours. Ce n'était donc pas du tout intéressant pour nous qui ne restions pas à San Francisco. Nous avons donc bien vu le fameux pont rouge que vous avez tous en tête mais nous ne l'avons pas traversé, et je n'ai pas eu le courage de le photographier tant la lumière n'y était pas belle (merci la pollution au passage). Mais au moins pour la prochaine fois, j'ai déjà tous les meilleurs spots de notés, et je sais qu'il vaut mieux prévoir de le traverser en bus !

Next stop : Yosemite National Park 🇺🇸